Vu dans la presse

Vu dans la presse

Les articles parus sur Alpha Team sont réunis ici, les plus récents ne contiennent que des extraits car vous pouvez toujours vous procurez les magazines sur le net.

  • Warsoft N°07 Mai-Juin 2009 – HotWinter 2
  • Warsoft N°08 2009 – La tenue Mutlicam de Gainch’
  • Warsoft N°23 Janvier – 2012 L’Alpha Versaire : les 5 ans de l’Alpha Team
  • Red Dot N°1 Septembre 2013 – Hot Summer
  • Red Dot N°3 Oct-Nov-Sept 2015 – Hot Summer II
  • Red Dot N°3 Oct-Nov-Sept 2015 – Marsoc 2012 de Luke

 

WARSOFT N°07 Mai – Juin 2009

page 73 – 74 – 75

HOTWINTER 2 :« DU SOLEIL POUR RECHAUFFER LES BRAVES »

DU SOLEIL POUR RECHAUFFER LES BRAVES !

IL FAISAIT -4°C SUR LES RIVES DU SCORFF, AU NORD DE LORIENT, EN CETTE MATINEE DU DIMANCHE 15 FEVRIER…
«HOTWINTER ; QUEL DRÔLE DE NOM QUE CELUI CHOISI PAR L’ALPHA TEAM POUR CETTE OP»
ME SUIS-JE SURPRISE A GROMMELER EN DEGUSTANT UN BON CAFE CHAUF OFFERT PAR UNE ÂME CHARITABLE…

Et bien je médisais ! Le soleil très présent tout au long de la journée, la chaleur de l’accueil et les belles cavalcades qui attendaient la centaine de participants justifiaient pleinement le nom choisi par Luke et ses camarades. Cette journée en terre bretonne  – « une grosse partie plus qu’une véritable OP » soulignaient les orgas – valait largement les quelques 900 km aller/retour. La présence de dix teams à cette seconde édition témoignait d’ailleurs du succès rencontré par ce rendez-vous désormais annuel. Les équipes et les joueurs indépendants venaient de Brest, Saint-Malo, Rennes, Lorient et des environs.

UN ETAT RONGE PAR LES COMPLOTS ET LE CHOUCHEN…

Coup de chapeau à Luke (Président de l’association), R-One (vice Président), Cri-Cri (Trésorier), Nounours (Secrétaire) et à leurs amis qui avaient préparé la journée, pondu un scénario plein d’humour, aménagé le terrain avec fortins et sono ! L’accueil, l’enregistrement et le passage chrony de tous les participants les occupèrent de 9H à 10H, délai somme toute assez rapide au vu de la quantité de participants… Après quoi, parties s’enchaînèrent jusqu’après 17H sans temps mort, sans thème particulier au tout début (histoire de faire découvrir à chacun les 16 hectare de bois et leurs aménagements) mais selon un scénario bien étudié par la suite.

Le briefing fut digne d’un film de guerre : deux orgas se tenant fiers et droits sur une Jeep Willys, à la manière du Général Patton et de son aide de camp rappelèrent aux troupes les règles de sécurité et d’engagement. Originalité de l’encadrement : lors des parties, point d’orga en chasuble fluo sur le terrain ! La surveillance était entièrement déléguée à des marshals impliqués dans le jeu, répartis dans les trois équipes.

Synopsis : « 2029 ; cela fait 20 ans que la Bretagne a déclaré son indépendance. Cependant, le nouvel Etat reste politiquement très instable, rongé par les complots et le chouchen… Profitant de la fragilité du gouvernement, les barons de la drogue s’emparent peu à peu du pouvoir. Pour sauver sin pays, le président Kersauzon déclare son rattachement aux Etats-Unis d’Amérique, lesquels envoient un détachement des forces spéciales pour pacifier la situation. Une fois de plus, l’Amérique va tenter de sauver le monde ! » Trois équipes étaient donc en lice…

UN SCIENTIFIQUE FOU, DE L’ARGENT PERDU ET DES MISSILES VOLES

Les forces spéciales U.S eurent fort à faire pour empêcher une bande de terroristes de faire sauter une mine d’uranium, protéger un savant fou manifestant un léger penchant pour la Coke, et mettre la main sur le trésor de guerre des barons de la drogue. L’équipe du Cartel Vendetta n’entendait pas les laisser contrecarrer ses beaux projets et souhaitait vivement mettre la main sur ce savant réputé pour savoir tirer le meilleur sa came. Quant aux fils de Che Guévarrec, prêts à mourir pour la Bretagne libre, leur but demeurait le même depuis 20 ans : faire tomber le gouvernement corrompu. Pour ce faire, ils devaient fabriquer une bombe avec le mazout récupéré sur les plages, piquer les missiles ricains (pour mieux faire sauter la mine d’uranium), piquer la came parachutée par le cartel afin d’exalter leurs guerriers. Le mot d’ordre : « Va mon frère, prends ta ration de crêpes de combat, ton pâté Hénaff de survie et que Loïc Raison te guide ! ». Grâce à l’installation sonore mise en place, certains s’offrirent un assaut sur le Cartel au son de la « Chevauchée de Valkyries » de Wagner, à la façon d’un bon Apocalypse Now, tandis que d’autres inondèrent de billes les joueurs adverses au doux et mélodieux son d’AC/DC !

UNE ASSOCIATION EN PLEIN DEVELOPPEMENT

L’association ALPHA Team a été créée en mai 2006. Elle compte aujourd’hui 44 adhérents et ne cesse de se développer. « Nous ne possédons pas de CQB (Close Quarter Battle), mais nous avons trois terrains autorisés dont ce bois de 16 hectares près de Pont-Scorff » précise Luke. « Nous avons fixés notre cotisation à un tarif très raisonnable : 10€ ; ce qui contribue à fédérer pas mal de joueurs ! ». Des projets, des OP en vues ? ‘Nous avons participé à l’OP Comblessac l’an passé, nous aimerions bien encore bouger pour cette année… Pourquoi pas Redfield, Amnéville… et peut-être organiser une prochaine OP Coldsummer mais chuuut ! ». Pour tout renseignement sur les activités de cette association des environs de Lorient, connectez-vous sur son site : http://www.alpha-team.fr/

J.MARAVAL

 

Warsoft N°8 La tenue Multicam de Gainch’ 2009

WARSOFT N°8 Juillet – Août 2009 page 24 – 25

LA TENUE MULTICAM DE GAINCH’

UNE TENUE TRES REFLECHIE !

GAINCH’, COMME LA PLUPART DES « SOFTEURS », AIME L’AIRSOFT POUR LE FUN, LE JEU ET L’AMBIANCE QUI Y REGNE. MAIS POUR GAINCH’, « L’AIRSOFT C’EST AUSSI AVOIR UNE TENUE QUI ME FAIT REVER AU QUOTIDIEN. J’AIME SANS CESSE IMAGINER DE NOUVELLES AMELIORATIONS ET DENICHER SUR INTERNET « L’ACCESSOIRE INTROUVABLE ». EN CHOISISSANT UNE TENUE MULTICAM, IL ETAIT EVIDENT QUE JE PASSERAIS DES MOIS A LA FIGNOLER ! ».

« Certains trouveront invraisemblable de dépenser autant d’argent dans une tenue » reconnait-il, « mais la question n’est pas là. Le plaisir n’est pas quantifiable : quand on aime, on ne compte pas. Et à bien y réfléchir, sur le plus ou moins long terme, l’airsoft n’est pas si « hors de prix » que ça, comparé à d’autres hobbies. Alors décomplexons… Je vais essayer de vous communiquer le plaisir que j’ai eu à réaliser cette tenue ! ».

Fruit d’un choix réfléchi, la conception de la tenue de Gainch’ ne laisse rien au hasard ! Tout d’abord, le pattern : l’intérêt du tissu Multicam de Crye se situe au niveau de la haute résistance de la fibre Cordura. « Ce textile ne détient pas au lavage, ne passe pas au soleil et est très résistant aux agressions extérieurs (ronces etc…) ». Ensuite, les différents éléments : « Pour ce qui est du combat shirt et des combat pants (vêtement de base), j’ai opté pour la marque OPS et sa ligne de COMBAT. OPS utilise une coupe similaire à celle des combat pants/shirt de Crye, d’où un confort idéal quel que soit la météo. Le combat shirt permet de bien réguler la température corporelle du buste. En cas de grand froid, il existe même un sous T-shirt « UNDER ARMOUR  ColdGear » pouvant éventuellement se porter sous le combat shirt. Des pads intégrés au niveau des coudes et des genoux du combat shirt et des combat pants dispensent du porte de protections supplémentaires, parfois gênantes, et protègent aussi bien. Qui plus est, de nombreuses poches très accessibles (même avec le châssis) permettent de disposer rapidement de rubalise (pour les « out ! »), de la carte du site, de la liste des objectifs etc…

UNE SELECTION RIGOUREUSE

La protection principale (le châssis) permet un emport de 8 chargeurs, type M4, et de 4 grenades de 40 mm (pour lance-grenades). Le Camelback, quant à lui, à une contenance de 2 litres. Pour un maximum de confort, et malgré le poids du matériel, la sangle du SCAR est solidaire du châssis. Des poches, type utility pouch et medic pouch, offrent la possibilité d’intégrer un système de communication (Midland G7 et PTT du casque Cavalry). Enfin, la silencer pouch permet d’avoir le silencieux du SCAR à portée de main. « Ces poches sont disposées de façon à me rendre autonome. Nul besoin de l’aide de quelqu’un pour opérer. » La ceinture de combat, elle, est un support indispensable à tout le matériel d’appoint. Elle accueille la dump pouch, dans laquelle on jette rapidement son chargeur vide lors du rechargement ; un couteau de combat « en caoutchouc, nous ne sommes pas là pour nous entretuer » principalement là pour le style mais aussi pour certains scénarios ou parties urbaines ; une plateforme MOLLE pour la jambe gauche qui accueille 6 chargeurs M4 supplémentaires et fixation pour la lampe tactique. « En ce qui concerne les gants, j’ai choisi les Hatch Operator, pour la finesse des doigts qui permet une bonne préhension. Les chaussures Converse Desert Boots, quant à elles, comblent mes attentes en termes de confort et de protection des chevilles. »

DES IMPERFECTIONS ?

« En hiver, il est toujours possible de porter des sous-gants et un sous-T-shirt « UNDERAMOUR ColdGear ». Et pendant les grandes chaleurs estivales, le combat shirt et l’endurance acquise doivent suffire ! Le principal défaut qui me vient à l’esprit est sans conteste le poids de ma tenue (22 kg, répliques incluses) qui limite grandement les possibilités de course. Ce type d’effort est envisageable quand il fait froid, ou en début de journée, mais est beaucoup moins évident en fin de journée, surtout l’été ».

QUELQUES MOTS DE GAINCH’ SUR GAINCH’ ?

« Je fais de l’airsoft depuis que je suis majeur… (non, sans rire !). En fait, au collège nous avons commencé à jouer avec des pistolets à billes de moins de 0.29 Joules, les seuls autorisées aux mineurs. Puis dès la majorité, nous sommes passés aux choses sérieuses. Nous nous retrouvions de temps à autre pour un après-midi « airsoft » avec les mêmes personnes que maintenant (des « vieux de la vieille »). On peut dire qu’à l’époque, nous étions loin d’imaginer la constitution de l’association ALPHA TEAM et tout ce qui s’ensuit…

Bref, au début nous possédions des répliques d’une puissance de 0.5 Joules. Puis un jour, j’ai craqué pour le tout nouveau Desert Eagle CO2. Très vite les choses se sont accélérées, j’ai investi dans une M4 S-System Marui. Et rapidement tout le monde s’est équipé.

Cela fait donc maintenant quatre ans que je pratique régulièrement cette activité, toujours avec les mêmes personnes qu’au tout début : Luke, Hugo… que les autres m’excusent de ne pas les citer.

Et nos parties se jouent exclusivement sur les terrains officiels utilisés par l’association. »

POURQUOI AS-TU FLASHE SUR CETTE TENUE ?

« Comme pour tout en airsoft, sur un coup de tête. En fait, j’ai suivi l’évolution et la sortie du matériel Multicam Crye. C’était nouveau, et le concept de camouflage « universel » était tentant. A l’usage c’est plutôt efficace. Et comme on dit : « Lourd, c’est bien. Lourd, c’est plus fiable. Si ça ne marche pas, on peut toujours assommer avec ! »

« La pièce d’équipement la plus complexe à obtenir a très certainement été le châssis en tissu Crye ? Je passais alors une bonne partie de mon temps libre à fouiller ici et là, et à glaner des infos sur le Multicam… Un jour de Mars 2008, je suis tombée sur un squelette de site web annonçant la vente du fameux châssis. Qui plus est, ce châssis était annoncé disponible sous 15-20 jours. Cri-Cri étant aussi tenté que moi, nous en avons donc commandé deux et réglé une partie de la facture. C’est cette commande qui a provoqué ma quête du reste de ma tenue ? ».

IL AURA FALLU ATTENDRE UN PEU ?

« Les 20 jours écoulés, aucune nouvelle du fabricant. A force de relances, il nous confie que son usine n’est qu’en construction et qu’il a besoin d’un délai supplémentaire. Dans tous les cas, Paypal nous accordait une certaine protection pour encore quelques jours. 10 jours plus tard, le fabricant m’envoyait des photos de l’usine validant sa version et annonçait la mise en fabrication de nos châssis. Nous dûmes donc patienter encore… Finalement après presque 2 mois d’incertitudes, arrivèrent les châssis bien emballés avec en prime (pour l’attente) les épaulettes et les hydra pouch. Dans les 2-3 semaines qui suivirent les châssis voyaient leur prix doubler et finirent par ne plus être fabriqués. On trouve maintenant de bonnes copies, mais personnellement je n’ai plus trouvé trace d’autres authentiques châssis en tissu Crye ! »

AS-TU D’AUTRES TENUES ?

« Oui, j’ai toujours ma tenue Centre Europe qui traîne dans un placard. Avec le gilet tactique noir, les bonnes vieilles Rangers noires, les mitaines noires et la cagoule. Quand je regarde d’anciennes photos, je trouve encore qu’elle a de la gueule… Mais rien à voir avec la tenue Multicam ! Sinon, j’ai également une tenue type assaut urbain SAS britannique noire. »

Jacques Maraval

 

WARSOFT N°23 Janvier 2012

page 78 – 79 – 81
ALPHA VERSAIRE : « LES 5 ANS DE L’ ALPHA TEAM »

« 265 ans plus tard, les Anglais étaient de retour… »

Le Sémaphore de Guidel Plages, situé non loin de la base navale de Lann Bihoué, au cœur de la douce Bretagne, a servi de cadre aux réjouissances du cinquième anniversaire de l’association Alpha Team, sympathique groupe dont nous avons déjà eu le plaisir de croiser la route (et de narrer les aventures) voici quelques temps déjà !

Pour cette journée qui sortait de l’ordinaire, Luc P. (alias Général Luke, Président) et ses amis membres du bureau avaient choisi pour thème la tentative de débarquement anglais sur les côtes bretonnes en… 1746. Stands de shooting, barbecue le midi et cochon grillé le soir figuraient également au copieux menu de cet « Alpha’versaire ».

ALPHA’VERSAIRE…
LES 5 ANS DE L’ALPHA TEAM

En 1746, donc, nos amis bretons avaient une première fois repoussé l’assaut de la flotte anglaise sur la plage du Loch… Quelques 265 ans plus tard, en ce début d’après-midi du Samedi 4 Juin 2011, les Anglais  étaient de retour. Et cette fois, ils avaient choisi de prendre pied sur le site de l’ancien camping du Sémaphore de Guidel Plages, pil poil là où l’Alpha Team avait dressé sa tonnelle, ses tables et bancs, réunissant tous ses adhérents et amis !

La journée s’était jusque-là bien passé, avec ses animations  « shooting stands » (parcours de tir sur cibles et d’obstacles pour AEG et GBB), son « Speed Contest » (les joueurs se mesurent deux par deux au fil d’un parcours de tir sur cibles)…

Pour pouvoir continuer la fête, prendre part à la tombola, déguster le cochon grillé, les convives allaient devoir bouter l’Anglais hors du Morbihan !

FLASHBACK SUR L’ALPHA TEAM…

L’ association a été créée en 2006 par Luc P., actuel Président, avec pour objectif de réunir les joueurs de la région et de leur assurer un cadre agréable pour la pratique de leur hobby (déclaration en sous-préfecture de Lorient le 15 Mai 2006). L’Alpha Team est à ce titre une association ouverte, dont le seul but est de s’amuser dans un cadre légal ! Ses membres sont âgés de 18 à 65 ans et se retrouvent une fois toutes les trois semaines sur l’un des quatre terrains dont profite l’association : l’ancien Camping du Sémaphore, la Terre aux Tourterelles, Villeneuve le Bourg et Cléherne.

Aux côtés du Général Luke, on retrouve Erwan L.B. (alias R-One, le Vice-Président), Christophe T. (alias Cricri, le Trésorier), Céline P. (alias SiM-On, la Secrétaire) et Kévin D. (Bess, le Vice-Secrétaire).

« La cotisation annuelle est des plus raisonnables : 10,00€. Une participation de 3,00€ est demandée aux « extérieurs » venant se joindre au groupe pour la journée. D’une dizaine de membres à sa création, nous voici arrivés à plus de 70 aujourd’hui, ce qui nous assure de compter un minimum de vingt joueurs par partie » commente Luc.
L’association est l’instigatrice de la « Charte de Coopération », charte qui permet aux associations signataires de faire jouer leurs membres ensemble, sur un terrain ou un autre, sans participation financière.

« Nous insistons sur les notions de sécurité : balisage de terrains, porte de protection occulaires sur la totalité des sites, puissance des répliques systématiquement contrôlée en début de partie, distances minimum de tir… et sur le respect de l’environnement : utilisation de billes bio et ramassage des ordures en fin de journée. »

Pour tout renseignement sur les activités de l’Alpha Team, adressez un mail à l’adresse
contact@alpha-team.fr


Jacques MARAVAL

 

RED DOT #1

OP HOT SUMMER : Guerre du sel dans le Morbihan

Septembre 2013

page 28 -29-30-31-32

L’OP Hotsummer du 17 et 18 Août 2013 en reportage pour le premier numéro du magasine RED DOT.

Loic et Nico ont partagés ces deux jours d’OP en immersion pour vous retranscrire la partie

EXTRAIT :

Guerre du sel dans le Morbihan

Hol sorbienn krog blizenn… Oups, l’air marin. Reprenons, notre histoire commence en 2018, à Guidel dans le Morbihan. La Bretagne a pris son indépendance. Ce nouvel empire Armoricain…..

RED DOT #3

HOT SUMMER II : L’addition sera salée!

Oct Nov Dec 2015

page 28 -29-30-31-32

Extrait :

Marsoc 2012 : tenue du Général Luke

Oct Nov Dec 2015

page 54-55-56

Extrait :

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×